La culture Royal Muse

David Bowie is

Bowie Royal Muse

Bowie est une icône. De la mode à la musique, cet artiste incontournable a marqué son temps, qui mérite une célébration à hauteur de son influence.

Après un passage très remarqué au Victoria & Albert Museum de Londres, la très remarquée exposition « David Bowie is » fait escale à Paris du 3 mars au 31 mai 2015. Un évènement à ne pas manquer pour Royal Muse, qui voue un véritable culte au pape du glam rock.

Un hommage très pop culture

David Bowie, plus qu’un chanteur, c’est une véritable star de la pop culture. Ses avatars, créés au fil des années et des albums, sont autant de reflets du monde de l’époque, presque une leçon d’histoire.

Ziggy Stardust, Halloween Jack ou the Thin White Duke, la carrière de Bowie est si riche, qu’elle est un univers à elle toute seule. Un monde que retrace l’exposition David Bowie is, grâce à des documents d’archive inédits et complets. Pochettes d’album, photos, vidéos, tenues de scène, mais aussi notes de l’artistes permettent de retracer une carrière à la longévité hors du commun.

Bowie, l’artiste ultime

Doit-on rappeler la richesse de la carrière de Bowie ?

Depuis sa première apparition live dans l’émission anglaise Top of the pops en 1972, Bowie a rythmé nos oreilles de tubes inoubliables et de looks tout aussi cultes.

Impossible de savoir si c’est Bowie qui inspire la mode, ou la mode qui inspire Bowie. Surement un savant mélange des deux, que l’on retrouve au fil des pochettes d’album de l’artiste. Avec en point d’orgue, le costume. Épaules carrées ou au contraire très étroites, larges ou carrément slim, mais toujours un peu androgyne : c’est la marque de Bowie, qui a su donner une touche carrément rock à la panoplie des hommes d’affaire.

Royal Muse Lunettes David Bowie

En 2013, après quelques (trop longues) années de silence, Bowie nous a fait le bonheur de sortir un excellent 24ème album, The Next Day. Et aujourd’hui, Bowie nous fait trépigner de joie, en partageant des pièces inédites et rares (confinant parfois au fétichisme, avec par exemple un mouchoir avec des traces de rouge à lèvres ou encore un paquet de clopes). Une véritable plongée au coeur des influences musicales, littéraires, théâtrales et cinématographiques de l’artiste.

Bowie Furyo
Bowie dans Furyo de Nagisa Oshima

C’est que Bowie est plus qu’un chanteur : il a une formation de mime, il pratique le « cut up » pour écrire les textes de certaines de ses chansons (le texte est découpé, mélangé et ré-arrangé pour en produire un nouveau), et il est connu pour avoir une filmographie étonnante de diversité (de Twin Peaks à La Dernière Tentation du Christ, en passant par Furyo ou même Arthur et les Minimoys).

Philarmonie de Paris Royal Muse

Un évènement à ne manquer sous aucun prétexte, d’autant qu’il se déroule dans le très rock’n’roll (par son audace architecturale) bâtiment du Philarmonie de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>